Revenir..

Je ne pensais pas que nous vivrions tous le retour d’une façon différente. Je vais donc parler uniquement en mon nom!
J’ai le sentiment étrange de devoir me réapproprier ma propre maison. Celle dans laquelle j’ai vécu depuis 10 ans !
Me souvenir où sont rangés les plats, les tasses… » c’est où les sacs poubelles? »….
Ne pas appuyer 10 sec sur le bouton de l’allume gaz…
Trouver de l’eau chaude tout le temps…

Mais revenir d’un voyage c’est aussi reprendre la vie de tous les jours.
– Aller faire des courses :
1) ne pas avoir à parler anglais. Alors ca c’est quand même très particulier… Petite anecdote? Allez..
En Belgique, nous nous sommes arretés pour faire un plein de gazoil mais aussi pour acheter du tabac. Et alors la..la caissière a du me prendre pour une fille bien perchée quand je lui ai dit « merci » dans 4 langues différentes…Tak, Danke, Thank you, Merci… » J’étais perdue. Déboussolée. Désorientée. Elle a vraiment du se dire que j’étais marteau! Avec du recul ca me fait bien rire…
2) Utiliser ma carte de fidélité!!! Que j’avais évidement bien planqué dans mon porte monnaie depuis 3 mois et que j’ai mis deux heures à trouver à la caisse.
3) Retrouver tout ce qu’on aime manger…

– Manger made in chez nous :
Plaisir n°1 : Le fromage de chèvre! Un délice..et bien meilleur que celui au caramel…
Plaisir n°2 : Une gorgée de vin !
Plaisir n°3 : Du saucisson sec….
En partant, on ne se rend pas compte de ce qu’on laisse je vous l’dis!

– Croiser des gens que je connais sur la route, et leur faire « bonjour »!
Alors là j’avoue que j’avais oublié que je connaissais des gens en vrai! Autre que sur Skype ou sur mon répertoire de téléphone !

– Aller chiner en brocante.
Ouhhh j’ai hate d’être à samedi pour aller chez Emmaus!

– et le top du top….
FAIRE LA CUISINE !
Fini le timbre poste pour faire de la cuisine de base. Me voila revenue à mes fourneaux! Bon ok c’est pas une bonne idée de faire de la pâtisserie ces jours ci vue la chaleur mais au diable les 26° dans la maison à cause du four! J’ai pris un réel plaisir aujourd’hui à voir Zélie faire son gâteau au yaourt, et à préparer pour la première fois des kanelbullar. Petite brioche à la cannelle et au beurre venue de Suède.

Et ce n’est que le début de notre retour.
D’autres petites choses viendront encore nous faire sourire.

Maison…

Et puis nous sommes rentrés.
Nous avons repris le chemin qui mène à notre alcôve familiale.
Embrassés nos « am’english » (amis-anglais) préférés en les serrant très fort là encore.
Quelques mots pour se dire qu’on est si heureux de le revoir et leur dire combien ils ont bien pris soin de notre maison (avec Laurent qu’on verra dans quelques jours).
Découvrir le jardin, qui est à cette époque un véritable labyrinthe surtout sous la glycine qui fait une véritable cabane.
Et entrer.
Et trouver sur la table à pois, une rosier sublime, des tomates qui sentent bon et une délicieuse tarte aux prunes du jardin de Laurent.
Si un jour vous partez en voyage je vous donnerai leur adresse!!! Parce que revenir chez soi après 3 mois et découvrir cela c’est comme si tout était plus doux. Le sourire de se dire qu’on a sacrément de la chance d’avoir des amis comme ca.
Et rebrancher les éléments un à un. Se réapproprier la maison. Enfiler une robe. (OHhh j’ai des vêtements autre que des pulls!)
Et filer à Chinon. Parce que c’est bien beau de rentrer mais faut manger aussi! Parcourir la ville, saluer des potes que l’on croise, se dire que Chinon l’été c’est d’une douceur réconfortante.
Se réapproprier son propre espace.
Et se dire qu’on videra le camion plus tard. Prendre le temps.
De tirer à l’arc, de s’affaler dans le canapé rouge qui glisse tout le temps, de déménager le salon avec des tas de jouets laissés de coté quelques mois, de se poser avec un café pour vous donner de nos nouvelles…

Qu’il est bon de rentrer.
Qu’il fut bon de partir.

Ne faites pas la tête, ca ne sera pas le dernier article du site….
Je vous en prépare plein d’autres !

La douceur de France #4

Reprendre la route. Une dernière fois.
Dans la chaleur et la lumière qui descend.
Cette route que l’on connaît si bien et qui nous rappelle tant de bons souvenirs.
Mais avant de rentrer chez nous, il nous restait une dernière étape. Une ultime pause.
A 1km de chez nous à vol d’oiseau.
Notre lieu de discussion à refaire le monde, à rire de tout et de rien, à se délecter de la vie…
Les Glut’ comme dit Lili. La maison de nos Amis. De nos topains.
Alors en arrivant chez eux, nous avions le cœur qui battait fort, et Noé a lâché ses larmes de bonheur.
Nous avons vu leur maison au loin, et vite sur le devant, ils se sont tous massés. En nous faisant des signes de bonheur. C’était long hein? Mais on est là!
Des gros câlins, des sourires encore une fois, et on ne s’est pas lassé de se regarder. Oui nous étions partis. Puis enfin revenus.
Nous avons passé la soirée à être simplement heureux. Vraiment.
Et nous avons dormi devant chez eux!
Histoire de prolonger le voyage d’une petite nuit encore.
Rien qu’une nuit.

Merci à vous Manue, Vincent, Charles,  Margaux, Valentin et votre petite Rose, Marius, Angèle. On vous aime tellement.
Et promis, dans 15j quand vous rentrez de vacances, c’est nous qui vous accueillerons chez nous pour une soirée comme on les aime…

La douceur de France #3

Après la Beauce, la Sarthe nous attendait impatiemment. Papy Chabert, Mamie Puce et Kloé nous ont accueillis avec des sourires, des larmes de joie et des câlins grands bras. Un délice.
La douceur de vivre était elle aussi au rendez-vous.
Quelques jours délicieux malgré une chaleur pesante.
Des repas dehors, des bons petits plats, des discussions voyageuses,…Le thé du matin pris sur la terrasse et qu’on fait durer le plus possible parce que c’est tellement délicieux.
La promenade le soir sur la route de la forêt quand la fraicheur s’installe et que le soleil se couche lentement. La balade à bicloune où deux chevreuils viennent nous surprendre sur le chemin.
Le plaisir d’être ensemble sur un vieux couvre lit à l’ombre et fabriquer des bracelets, avec maman qui tricote à coté de nous.

Noé a continué à dormir dans le camion, quant à Nico, Zélie et moi, nous avons préféré la fraicheur des volets fermés et la douceur d’un bon lit.
Mais l’heure du départ a vite sonné, et nous devions quand même rentrer chez nous. Dans notre Touraine si douce.

Parce que c’est terriblement agréable de revoir ceux qu’on aime et qui nous ont manqué (quoiqu’avec internet, les distances sont moins pesantes), mais ca nous démangeait de rentrer dans notre maison stable!

Alors merci encore à vous 3 pour ces heures passées dans la douceur et dans la verdure. Que ce fut bon !

La douceur de France #2

Les trois heures de route qui nous séparaient de notre point B furent rudement estivales. Peu habitués à cette chaleur, nous ne regrettions pas notre périple au nord (nons non je ne regrette pas mon bonnet mais quand même c’est violent!) Pas facile d’être 4 en route par ces chaleurs dans notre camion sans clim. Mais c’est avec un immmmense plaisir que nous sommes arrivés à La Ronce dans la maison familiale de Nico, retrouver Mamylette. Là encore, sourires, plaisirs de retrouvailles et discussions seront au rendez-vous.
Et notre première nuit depuis 3 mois dans un vrai lit avec les pieds qui peuvent déborder du bout ! Noé lui préférera encore une nuit le camion et sa couchette toute serrée. Ce soir, ça ne sera pas possible Avec les températures que l’on a eu aujourd’hui, il n’est pas raisonnable de le laisser dormir dans un sauna! Même s’il aurait rêvé d’en faire un en Finlande.
Les ciels que l’on a ici ne sont comparables à aucun que j’ai déjà observé. La lumière, le vent, les nuages…et les champs de blé coupés.
J’avais oublié que la couleur jaune existait encore ! Le vert m’était tellement quotidien…
Trop chaud donc pour quelques photos du Loir qui coule en bas de la maison…mais je ferai un autre article du coup!

La douceur de France #1

En route de bonne heure mais heureux de se dire que nous parviendrons en France avant la nuit, la ville d’Aachen s’effaçait dans le rétroviseur. La Belgique nous a offert une traversée très ensoleillée et nous a comblée de bonheur à Bouillon. Au lieu de manger des sandwichs dans le camion, nous avons vu un panneau « Barbecue à volonté – 14€ ». Bon bah on a pas réfléchi beaucoup ! Cette pause dans une petite auberge au bord de l’eau fut un moment tellement agréable. Quelques minutes après le repas, nous passions la frontière française. Émotions. Que penser en revenant dans notre pays…Après un cri de joie des enfants, le silence prend place dans l’habitacle. Chacun, nous reflechissons à tout cela…
Et enfin, nous arrivons chez Méla (la sœur de Nico) et son amoureux Vincent, dans leur maison magique des bords de Seine, près de Troyes. Des grands câlins, des sourires, des « ah oui on a vu un truc génial en Norvège » à « C’était comme ça aussi en Nouvelle Zélande »…Un dîner si agréable…
Nous passerons nos nuits là-bas, dans le camion, histoire de prolonger le plaisir.
La journée sera d’un calme paisible. Pieds dans l’eau, photos, discussions au frais. La soirée sera papillonesque! (comprends qui peut!) Nous avons appris des tas de choses sur les papillons de nuit  grâce à un de leur couple d’amis.
Et le lendemain, direction la Beauce…

Merci à vous deux presque trois pour la douceur de maison et la douceur de vos regards amoureux.