Norvège

Le soleil de minuit

Enfin…Nous avons passé la nuit au phare de Slettnes, le phare le plus septentrional de l’Europe. 71° nord. C’est là notre point Nord à nous.
Vu le ciel dégagé, nous avons décidé de ne pas nous coucher, et de regarder le soleil de minuit. Juste l’horizon de la mer de Barents, le pôle nord droit devant, et son océan Arctique.

Pensées pour notre ami Philippe, parti rejoindre les cieux…

 

Entre Kautokeino et Gamvik

Il y a quelques jours, nous pensions ne pas aller au nord. Nous nous disions que descendre à Kautokeino c’était déjà descendre..Et que remonter serait un peu une folie. Finalement, comme seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, nous sommes remontés. L’envie du point le plus au nord pour nous n’était pas une possibilité, mais une évidence. Alors nous avons pris la route…Et si vous saviez ce que nous avons vu…Des paysages encore à couper le souffle, la buée sur les vitres, les silences de reflexion sur le monde.
Après avoir peiné un peu à trouver un endroit, nous nous arrêtons dans un petit port, dans un fjord.
Un ponton pour pêcher quoi de mieux non?
Seulement voila, le ponton était occupé.
Zélie tournait en rond, pleurnichait.. »je veux aller pêcher, y’a de la place! allez maman on va voir steplééééééééééééé ». Nous descendons toute les deux. Deux finlandais pêchent tranquillement. Mais quand nous avons compris ce qu’ils pêchaient, nous sommes allés chercher les garcons! Des crabes russes gigantesques! Juste avec une tete de poisson et une cuiller pour lester. Nous avons beaucoup ri en prenant les photos. Et puis les gars avaient descendu le materiel pour pêchouiller un peu… Et ce fut un festival de cabillaud ! Chacun un! Le premier poisson de Lili ! Nous en avons gardé un pour le diner du lendemain. (délicieux…) Ce soir là, nous ne verrons pas l’heure passer. Seuls les doigts congelés et violets de Nico nous dicterons de rentrer.

Le lendemain matin, départ vers 10h30. Nous continuons la route. Il nous reste 70km.
Des paysages désertiques de cailloux, de rocher, de toundra, et donc? Des rennes bien sure!
Des moments inoubliables pour nous.

Puis nous sommes arrivés à Gamvik…

 

Entre Alta et Kautokeino

Ce fût une route inoubliable.
Des kilomètres sans voir une habitation, et des boulots à perte de vue. Nous étions vraiment étonnés de voir autant d’arbres et un paysages si régulier !
Arrivés à Kautokeino, nous étions très émus…Parce que nous pensions à Bernard, Arlette, Mélanie et Yann…à ce livre qui a bercé leur enfance…
Cette ville est en fait une grande rue, avec un musée et une galerie de bijoux (à visiter!). Il y a des pistes de skidoo partout, des skidoos dans les jardins, des luges, et même de caravanes montés sur skis!
Nous avons vus des tas de choses insolites pour nous, mais qui ne le sont surement pas pour eux.
Un petit tour au musée Sami, et nous décidons de prendre la route qui va remonter tout au Nord…La route entre Kautokeino et Gamvik.

Nous passerons la nuit sur une aire de pique nique au bord d’un lac sublime, dans le silence des arbres…

Les gravures rupestres d’Alta

Moment culturel pour nous 4 aujourd’hui.
Nous savions qu’il y avait à Alta, des gravures rupestres. Et amoureux d’histoire et d’art, nous avions très envie d’y faire un petit tour. 3km de sentier pour découvrir un spectacle incroyable, vieux de plus de 6000 ans…
Je vous laisse découvrir les photos.
Il faut le vivre une fois dans sa vie.
C’est indescriptible.

Entre Andenes et Alta

Et nous avons repris la route. Notre route.
Entre Andenes (Vesteralen) et Alta, il y a 300km environ.
Nous traversons des paysages de fjord encore différents. C’est incroyable de voir autant de richesses de verts, de bleus, de lumière.
Après une journée de virages, et de kilomètres, nous faisons une pause pour la nuit, sur un petit port, face à des montagnes enneigées. Petit moment de pêche qui ne donnera rien d’autre que des algues! Mais les sourires sont toujours là.
Réveil en douceur, puis départ pour Alta.
Quelques kilomètres après, nous voyons apparaître un panneau « attention élan » mais aussi « attention renne ». Avec Zélie, nous nous regardons en nous disant « et si c’était le jour des rennes? »
BINGO!
Nous nous arrêtons pour voir brouter discrètement un troupeau de rennes, avec des petits. Moment inoubliable. C’était si doux…
Cachés tous les 4 dans la buyère humide, nous regardions ce que la nature nous offrait (on a pas vu les baleines mais les rennes eux étaient bien là).
Nous repartons…avec quelques pauses…
Puis nous parvenons à Alta.
Pour découvrir les gravures rupestres (voire article suivant).
Nous finissons la journée dans un camping au sud d’Alta. Douche, internet et les enfants qui jouent.
Demain départ pour Kautokeino…en plein Laponie des samis.

Le jour de baleines

Après 3 jours d’attente, nous étions tous prêts. Evidement.
Martha, la gentille dame de Sea Safari, m’avait appelé la veille pour me dire « it’s ok Mélanie! »….Enfin!
A 12h30, nous sommes arrivés pour nous préparer. De grosses combinaisons nous ont été prétées pour que nous n’ayons pas froid (vue la météo c’etait super sympa!)
Puis départ à bord d’un semi-rigide, vers le large.
Au bout d’une grosse demi-heure, nous arrivons sur zone.
Et là, Marteen, le gentil monsieur, nous dit « regardez partout…Mais ca me semble bizarre de n’avoir rien vu ». Ok, on se dit qu’il faut durer le suspens.. Mais non…Il appellera plusieurs fois ses amis pour savoir s’ils en avaient vues…Mais rien…Pas une queue de cachalot, ou un souffle d’air.
Nous rentrerons au bout de 3h, un peu déçus, mais tellement heureux d’avoir vécu ce moment en mer.
Après le trip, un bol de soupe, du thé, du café, et un pain délicieux nous attendaient pour se remettre des émotions.
J’ai embrassé Martha et Marteen, et nous sommes partis vite pour le ferry. Que nous avons vu partir sans nous, nous étions le dernier camping-car arrivé! Pas grave, une nuit de plus ici…on était habitué!
Nous avons dormi sur le port, et le lendemain matin, nous étions bien dans le ferry pour Senja.
En direction d’Alta….

Vesteralen #02

Quelques photos des paysages…
Et des aigles.
Heureusement, eux, se fichent pas mal du temps qu’il fait et ils viennent souvent nous gratifier de leur vol majestueux.
Nous sommes heureux de les voir…c’est si énorme en vol.

Zélie passe son temps à la fenêtre à les scruter, à les compter. Heureuse.

 

Attendre…

Voici quelques jours que nous sommes ici.
Nous aurions dû rester deux jours mais voila…Le voyage est une question de choix, et nous en avons fait un qui nous impose quelques jours d’attente.
Nous sommes à Andenes, au nord de la plus grande île. De là, parte des safari pour voir les baleines. Il existe plusieurs compagnie. La plupart sur des gros chalutiers rénovés, ou s’entassent 60 personnes minimum, toutes vertes par la houle, et qui vomissent ! La compagnie que nous avons choisi Sea Safari, propose des safaris aussi pour voir les baleines mais sur des bateaux semi-rigides. Des gros zodiacs avec une coque dur. Au maximum, 12 personnes. Et surtout nous serons au ras de l’eau…Mais avec la météo que nous avons depuis deux jours, aucun semi-rigides ne sort du port. Patience donc..Nous avons trouvé un camping sympa et pas cher (heureusement) à 5km du port. Nous avons passé la journée d’hier à pas grand chose (un peu de route autour d’Andenes), et celle d’aujourd’hui devrait être pareille (ce matin un peu de route aussi)! La patience n’est pas une de nos qualités premières…il faut donc apprendre…mais un voyage est fait pour apprendre aussi sur soi il me semble. Les enfants, après une grosse déception hier d’avoir attendus une journée entière sans savoir si nous partirions en mer ou nons, semblent se satisfairent de la situation. Ils jouent, profitent..se posent.
Nous avons rendez-vous demain à 13h pour partir en mer. En espérant que d’ici là, le temps se soit amélioré.

Vesteralen #01

Après 5 jours passés aux Lofoten, nous prenons la direction de Melbu. Mais avant cela nous faisons une petite visite de Solvaer, la plus grande ville des Lofoten. Et nous faisons notre premier pique-nique au soleil dehors! Si si tout arrive ! Nous profitons d’une vue splendide avec devant nous la mer, et derrière les montagnes enneigées.
Puis vers 16h, nous prenons le bac pour passer aux îles Vesteralen, plus au nord. 20 min de trajet (ou Zélie réclame un gouter. Bah oui il est 16h hein?!!!et puis ca sent toujours bon les saucisses !) nous posons le pied à Melbu. Nous cherchons un endroit ou dormir avec difficulté, mais nous finissons à l’entrée d’un sentier de randonnées, qui longe la mer.
Les paysages sont différents mais semblables…oui je sais c’est pas simple à comprendre mais peut-être qu’avec les photos, vous comprendrez mieux!

Aujourd’hui, lundi 22
Réveil en douceur à 10h! Après quelques kilomètres nous allons vers Myre ( non non pas la station!). Nous prenons une grosse demi-heure à faire quelques courses, mais aussi à poster le dernier colis pour l’école de Zélie (après ca sera les grandes vacances pour eux.) Quelques bonbons dans l’enveloppe et hop! Je voulais y glisser de la morue séchée mais bon…restons conformiste!
Ensuite direction Stø, tout au nord de l’île de Oksnes (une des îles à l’ouest). Nous traversons des paysages encore une fois sublimes, emplis de lumière et de couleurs intenses. En arrivant, la route s’arrête sur un parking à camping car avec une petite cabane bistrot.
Il est 13h. C’est décidé on reste ici c’est trop joli! Et puis nous pourrons pêcher. La gentille dame me dit qu’on aura aussi internet (et qui marche!) le tout pour 215k (23€). Mais en regardant derrière elle, je m’aperçois qu’elle vend ses petit pains à la cannelle dont je raffole tant.. ca sera notre dessert avec Nico et Noé! (Lili déteste la cannelle…tant mieux pour nous!!!!)
L’après-midi sera agréable..balade à bicloune, ordinateurs pour les enfants et devoirs, pêche pour Nico…
Demain, nous partons vers Andenes…et les baleines…
Nous verrons quand nous pourrons y aller et si c’est possible…

Mais demain en Norvège c’est surtout la St Jean et partout des feux sont allumés. Ils fêtent le jour le plus long…Mais partout partout! On va essayer de ne pas manquer cela.

Eagle (aigle)

La particularité des îles du Nord de la Norvège, c’est aussi la faune.
Guettant sans arrêt les aigles, nous avions une grande envie d’en voir en vrai!
Un matin, me réveillant plus tôt que la tribu, je décide de partir en balade avec Tala (elle va très bien!!!).
Je m’engage dans le chemin et marche 20 bonnes minutes avant de prendre un virage et de lever le nez. Une troupe de mouettes qui foncent sur la falaise en faisant des virages me dit que ca doit bastonner avec un plus gros oiseau…Bien joué! Un aigle protège son nid. Et quelle est la courge qui a laissé son appareil photo dans le camion? Je fais demi-tour…et je reviens avec mon appareil.
Je monte un peu sur des rochers. Je claque 3 photos. Et je remonte plus haut. Mais comme je suis aussi légère qu’un paquebot, je trébuche et fais du bruit sur les cailloux instables.
Je baisse les yeux pour regarder mes pieds glisser, et quand je les relève? Bah plus rien. Pas la moindre trace dans le ciel. Volatilisé!
Je rage après moi…C’est pas aujourd’hui que je serai chasseuse de clichés nature je vous le dis!
Nous serons récompensés tous ensemble aux îles Vestaralen…

DSC_9447

Les Lofotens #03

Un musée viking? Oh chic…comme dirait Zélie « ca faisait longtemps ! » Nous voila donc partis pour une visite de 3h au cœur d’une ferme viking. Le Lofotr. Toujours aussi pédagogique. Après avoir vu des vidéos, un film et des objets archéo, nous partons pour 20min de marche en direction du drakkar. Au passage, nous en profitons pour tirer à l’arc, et Noé essaiera le lancer de haches! Le temps est frais mais pas de pluie! Décidement depuis que nous sommes ici, pas une goutte! En arrivant, nous voyons le drakkar arriver, et le type dit aux gens qui attendaient « prochain départ à 13h ». Il est 12h30. Les gens ne voulant pas attendre, ils partent tous…Seuls 4 irréductibles gaulois attendront l’heure! Bon, ok, Zélie avait très faim et a bien failli manger les pieds de la table à pique-nique! Mais nous avons tenu bon! Embarquement! Ce fut un moment inoubliable…le vent était là, frais mais pas trop fort…Nous avons même participé à la manœuvre! Mais quand même, comment faisaient-ils pour naviguer dans le froid et la pluie sans leur veste de quart?!!!!
Nous repartons ivre de bonheur d’avoir pu à nous quatre, uniquement, vivre un moment pareil.
Une pause pique-nique, et nous voila Henningsvaer. Dans notre guide, il était écrit que c’était un joli petit village. Soit. Nous y allons…Mais nous ne resterons pas longtemps. Beaucoup trop de car de touristes et surtout..Des français!!!! Hop nous grimpons dans le camion et on file chercher un endroit pour dormir.
Le camion se posera dans un camping génial à Rystad. Le gérant nous offre même la gratuité pour un des enfants en nous disant qu’on reviendra! Euh..pas tout de suite tout de suite!
Nico tiendra jusqu’à minuit pour voir le soleil….

Morues, vous avez dit morues?

Les Lofoten sont bien connus pour la pêche à la morue. Durant l’hiver, les cabillauds (appelées morues une fois séchées) viennent se réchauffer aux Lofoten grâce au Gulfstream. Une fois pêchées, elles sont installées sur des grands séchoirs à ciel ouvert, à chaque coin de port.
Après les avoir bien séchées, ils laissent les têtes encore quelques temps, et expédient les corps dans tous les pays du monde.
Les têtes elles, attendront juin, pour rejoindre..l’Afrique. Le Nigéria est l’un des plus gros consommateurs de ces têtes, pour mettre dans une de leur soupe traditionnelle.
Un peu étrange….
Le spectacle de ces têtes est assez impressionnant. L’odeur aussi..!

Les lofotens #02

Ces îles sont magnifiques. A chaque virage, le paysage change. Nous passons de la montagne aux plages de sables blancs mais à l’eau glacée!. Les petits villages aux maisons rouges nous enchantent…Nous passons pas mal de temps à faire des petits arrêts pour nous imprégner du lieu que nous traversons. Les enfants sont aux anges. Ils adorent être ici. Et nous aussi…
Après avoir visités la petits vile de Reine, nous repartons pour nous repartons pour chercher un endroit pour se poser. Nous optons pour le premier camping que l’on trouvera sur la route. Grand bien nous fasse! Le paradis sur terre! Un champs au milieu des montagnes au bord d’une plage superbe. Se poser à 12h fait du bien à tout le monde. Lessive, repos, lecture….les enfants préfèrent aller faire un chateau. Je les accompagne histoire de lezarder sur un rocher.
Seul petit hic à cette soirée, un camping car viendra se garer à 3m du camion…et décidera meme d’étendre son linge devant notre pare brise…et c’était qui? Bah un français bien sûr!!

Le lendemain, nous partons pour Nusfjord et Leknes. Nous y faisons quelques courses et achetons des cartes postales et nous partons pour Utakleiv. Sur notre petit guide fournis par des gentils camping-caristes, nous y avions vu un parking pour dormir.
Nous y faisons une belle balade avec les moutons en liberté, et avec Zélie nous décidons de faire un peu d’arts visuels! Pour penser à Mamie Puce…Nous récoltons des tas de choses sur la plage et érigeons une sculpture !
Mais nous ne resterons pas la pour la nuit. Nous avons repéré un parking près d’une plage magique…Nous y resterons…Un vrai bonheur.

Le cadeau de Cahors

On avait déjà eu le cadeau de Rodez (des tripous..merci Anne-So et Manou…l’odeur me restera encore longtemps!!! Mais Nico etait si heureux…). Avant le départ, Carole et Yann (mon frêre et son amoureuse) nous avez donné un colis à emporter avec nous, et qui devait avant d’être ouvert, avoir passé au moins deux frontières! Ce colis devait être ouvert un jour sans soleil, sans moral…mais nous étions si heureux d’être arrivés aux Lofoten, qu’on a pas resisté! On s’est dit « et si on l’ouvrait? »

Merci à vous 5. Nous étions comme des mômes à faire des « ouahhh des sucettes » « miamm des rillets d’oie »!!! « Chouette de la confiture de pissenlit »! « youpi des noix de cajoux! »

Ce fût un super moment pour notre arrivée!

 

Les lofotens #01

Nous étions arrivés quelques heures avant l’embarquement histoire d’être sûrs de partir ce jour là! Nous n’avions pas envie d’attendre encore pour rejoindre ces îles qui nous font tant rêver. Après avoir patienter, nous avons bien cru que nous n’aurions pas de place dans le ferry (petit)..La tension monte…Et redescend quand nous embarquons enfin. Tala restera 4h dans le camion…Pas moyen de l’emmener avec nous dans les salons du ferry, ou nous devons rester. Le temps est splendide. La mer est d’un bleu intense et nous nous retrouvons pour quelques heures à être immobile mais en route! L’ordinateur, les liseuses, les calins…Et nous arrivons. La vue en arrivant aux Lofoten est extraordinaire. On dirait un dragon qui sort de l’eau. Les montagnes sont partout, et de loin nous distinguons les premières petites maisons.
Une fois sur terre, nous décidons de prendre la direction de Å. Un parking grand et très bien placé nous attend! Nous y retrouvons une gentille dame française qui nous parle du Cap Nord…
Nous partons en balade pour30 min dans le petit village.
Demain la journée sera notre première vraie journée sur ces îles.

Entre le cercle et Bodø

Quelques photos de la route qui nous a permis de rejoindre la ville de Bodø pour y rejoindre le port pour les Lofoten…De la route et de la pluie…
Le temps n’a pas été avec nous ces jours là, ce qui explique le manque de lumière de certaines photos! Surtout celle du glacier !
On a du mal à bien comprendre ce que c’est!

Cercle polaire arctique franchi !

Depuis le temps qu’on en parlait….Eh bien ca y’est!
Durant un trajet en ferry, nous avons passé le cercle polaire.  Nous étions très heureux! Les gens autour de nous n’ont même pas réagi!
Ils devaient tous l’avoir déjà passé!
Depuis, la végétation a un petit peu changé. Les arbres sont plus petits, et le temps est plus frais. Mais c’est toujours aussi beau ! DSC_9187

Pêche épique !

Installés sur le port de Brønøysund, la mer montante, il était tant de partir tous ensemble pêcher. Au départ, Nico et Zélie y étaient seuls. Mais vite, nous étions tous les 4.
Des petits flétants se pretent au jeu, et mordent à tour de rôle à nos cuillers.
Nico m’avait dit qu’il avait raté un gros lieu jaune avant que je n’arrive. Nous pêchons dans le vent, les mains glacées mais le sourire aux lèvres. D’un seul coup, Nico nous dit « je l’ai, poussez vous du bord ». Nous posons nos cannes, et nous regardons la surface, quand soudain, ce n’est pas un poisson que je vois remonter à la surface mais..un grand cormoran!!!!!!!!!!!!!Il était en train de pêcher et sa palme droite s’est prise dans la cuiller….Après de nombreuses tentatives (j’étais pas loin de le choper par la patte), nous nous sommes résolus à couper le fil pour le liberer et lui permettre de se secher sur le bord…. Grosse frayeur. Les enfants (nous aussi) ont eu du mal à s’en remettre. Mais bon, on s’y remet quand meme! Nous l’avons appelé Gilbert, il va bien, et il va faire des claquettes pendant quelques jours !
Dix minutes plus tard, le lieu jaune repasse par là…..Et crac : cette fois c’est la bonne!
Avec Zélie nous nous réjouissons en nous disant qu’on allait se régaler!!! Noé n’était en revanche lui pas de cet avis. Qu’importe, Nico sort la planche et un couteau et hop au frigo!
ce fut un délice au barbecue, comme repas dominical. Ce matin nous y sommes retournés, mais le vent glacial nous à vite convaincu de rentrer prendre une tasse de café bien au chaud.

Paysages

J’avais très envie de faire un article uniquement sur les paysages que nous traversons tous les jours. Et chaque jour c’est si différent…Nous passons de lacs, à des forêts épaisses, à des tunnels (toujours!), à des traversées en bac ou en ferry, à la mer, à des zones rocheuses…De ma fenêtre de co-pilote, je parviens à prendre des photos. Nous nous arrêtons aussi pas mal pour que je claque quelques clichés.
La météo joue beaucoup sur les photos. D’ailleurs pendant 3 jours de suite, mon appareil est resté au chaud dans mon sac à dos. C’est pour cela qu’il n’y aura aucunes photos de Tronheim, ville que nous avons visité sous une pluie quasi-continue, aucune photo aussi de notre route en Krisitansund et Namsos.

 

La route de l’Atlantique

Depuis le départ, nous avions envie de prendre cette route entre Molde et Kristiansund. La route de l’Atlantique. Une voie qui passe au milieu d’îles et qui les relient par 8 ponts, sur la mer. La météo n’a pas voulu que nous passions beaucoup de temps dans cet endroit, ou l’on peut s’arreter pour faire le tour d’une des petites îles sur un chemin métalique. Nous avons fait le tour. Mais emitouffler !
C’était un chouette moment quand même. Nous apprenons à vivre et voyager avec la météo. Ca fait partie du voyage non ?