La douceur de France #3

Après la Beauce, la Sarthe nous attendait impatiemment. Papy Chabert, Mamie Puce et Kloé nous ont accueillis avec des sourires, des larmes de joie et des câlins grands bras. Un délice.
La douceur de vivre était elle aussi au rendez-vous.
Quelques jours délicieux malgré une chaleur pesante.
Des repas dehors, des bons petits plats, des discussions voyageuses,…Le thé du matin pris sur la terrasse et qu’on fait durer le plus possible parce que c’est tellement délicieux.
La promenade le soir sur la route de la forêt quand la fraicheur s’installe et que le soleil se couche lentement. La balade à bicloune où deux chevreuils viennent nous surprendre sur le chemin.
Le plaisir d’être ensemble sur un vieux couvre lit à l’ombre et fabriquer des bracelets, avec maman qui tricote à coté de nous.

Noé a continué à dormir dans le camion, quant à Nico, Zélie et moi, nous avons préféré la fraicheur des volets fermés et la douceur d’un bon lit.
Mais l’heure du départ a vite sonné, et nous devions quand même rentrer chez nous. Dans notre Touraine si douce.

Parce que c’est terriblement agréable de revoir ceux qu’on aime et qui nous ont manqué (quoiqu’avec internet, les distances sont moins pesantes), mais ca nous démangeait de rentrer dans notre maison stable!

Alors merci encore à vous 3 pour ces heures passées dans la douceur et dans la verdure. Que ce fut bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*